Grand site Sainte-Victoire

Grand site sainte victoire


Le Grand Site Sainte-Victoire et Secrets d’ici

Nous souhaitons valoriser et préserver le patrimoine de la montagne Sainte-Victoire. Nous mettons en avant l’héritage si particulier de nos communes, nos villages, nos hameaux, en accueillant non pas « des masses » mais des personnes et ainsi créer un véritable échange entre le visiteur d’ici ou d’ailleurs et les habitants de ces communes. La qualité qui répond au besoin d’évasion, de divertissement, de connaissance, d’émerveillement et de gourmandise.

Par cette volonté commune, le Grand Site Sainte-Victoire propose nos parcours dans leurs circuits touristiques.


Les missions du Grand Site Sainte-Victoire

Il s’étend sur 34 500 ha, du nord au sud, entre la vallée de la Durance et la vallée de l’Arc et d’est en ouest entre le département du Var et la commune d’Aix-en-Provence. Il s’agit du plus grand espace boisé du département des Bouches-du-Rhône.

Le Grand Site Sainte-Victoire est un établissement public qui concerne 14 communes (Aix-en-Provence, Beaurecueil, Châteauneuf-le-Rouge, Jouques, Le Tholonet, Meyrargues, Peyrolles-en-Provence, Puyloubier, Rousset, Saint-Antonin sur Bayon, Saint-Marc Jaumegarde, Saint-Paul lez Durance, Vauvenargues, Venelles). Le label Grand Site de France a été obtenu en 2004 et renouvelé en 2010 pour six ans, témoignant ainsi de la reconnaissance des actions entreprises jusque-là par le Grand Site Sainte-Victoire.

Le Grand Site Sainte-Victoire remplit quatre principales missions qui visent à protéger et valoriser les massifs du Concors et de Sainte-Victoire :

–          la gestion des espaces pour prévenir les incendies ;

–          inventorier et protéger la faune et la flore (site inscrit au réseau Natura 2000) ;

–          préserver et valoriser le patrimoine naturel, paysager et bâti ;

–          accueil du public et gestion de la fréquentation touristique.


Qu’est-ce qu’un « Grand Site »

Un Grand Site est un territoire remarquable pour ses qualités paysagères, naturelles et culturelles, dont la dimension nationale est reconnue par un classement d’une partie significative du territoire au titre de la loi de 1930, qui accueille un large public et nécessite une démarche partenariale de gestion durable et concertée pour en conserver la valeur et l’attrait. On utilise couramment ce terme pour qualifier des territoires qui sont entrés dans une telle démarche. (def. 2014 ministère de l’écologie, dvpt durable et de l’énergie).