Aix et la Résistance, une visite à ne pas manquer !

Depuis cette année, Secrets d’ici vous propose de découvrir les histoires des résistants et de la Résistance dans la ville d’Aix et du Pays d’Aix. Cette visite vous fait parcourir la ville d’Aix-en-Provence et découvrir les histoires étonnantes des résistants.

Une journaliste de la Provence a assisté à la visite guidée de Secrets d’ici sur la Résistance à Aix. Merci à La Provence pour cet article même s’il y a quelques coquilles et raccourcis ;). D’autres histoires, anecdotes vous attendent et toujours racontées avec passion lors de cette visite totalement insolite de la ville !

Sur les pas des Résistants, article parru dans La Provence du 12 juin
Le début de l’article dans La Provence du 12 juin

Vous pouvez consulter la suite de l’article sur La Provence (1€ pour les non-abonnés) ou dans le journal du 12/06/2015.

La débâcle annonce la Résistance

Tout commence avec la fin de la débâcle et le refus de la défaite face à l’ennemi et au fascisme. Certains ne l’accepte pas à l’image du Général De Gaulle qui appelle les français à rejoindre Londres pour se regrouper. Ici, comme partout en France, certaines voix se dressent déjà contre le gouvernement de Vichy et surtout contre le nazisme. Car, dans un premier temps, le Maréchal Pétain, héro de guerre, vainqueur de la bataille de Verdun, est accueilli comme le sauveur de la France « libre », la zone Sud. La plupart des français et des militaires pensent que Pétain prépare la revanche. Cette illusion s’envolera peu à peu, surtout après le 11 novembre 1942.

La Résistance dans le Pays d’Aix

La Résistance n’apparait pas à partir de 1942 ou 1944, elle est très active dès le début de l’occupation. Ici, un homme, Garabed Azarian, sabote, dès 1941, 200 moteurs électriques pour qu’ils ne tombent pas entre les mains du régime Nazi. Sabotage, tractation, création de journaux, évasions, assassinat… voilà le quotidien de ces hommes qui vivent maintenant dans la clandestinité par conviction, par solidarité ou parfois même par hasard. Ces « terroristes », comme les appellent les gouvernement de Vichy et le régime Nazi, vont être la bête noire des armées d’occupation et de la tristement célèbre Gestapo. Ici, FTPF, AS, MOI, ORA et tant d’autres vont payer le prix fort pour libérer Aix-en-Provence le 20 aout 1944. Il y aura un traitre, il y aura des héros, il y aura des tragédies, il y aura des miracles… Puis, regroupés sous la bannière des FFI, ils vont ensuite poursuivre la guerre jusqu’à Berlin.

Une visite guidée hors des sentiers battus

Grâce à des témoignage, des photos, de la propagande d’époque, Secrets d’ici vous propose de parcourir la ville à la recherche des faits d’armes et des escarmouches qui ont rythmé la vie quotidienne des Aixois de la veille du Débarquement de Normandie jusqu’à la Libération d’Aix-en-Provence.

La visite « Aix en Résistance » est disponible tous les lundis de 10h à 12h pour 9€/personne (gratuit moins de 7ans) et est aussi disponible sur demande (privée, groupe, scolaire) au prix fixe de 90€ (prix fixe jusqu’à 25 personnes).

Étiqueté , , , , ,