Arthur Carlier France bleu

Il y a quelque temps déjà, j’étais l’invité de Cédric Frémi dans « Racontez-nous » sur France bleu Provence consacrée à la Résistance. Je vous propose de découvrir ou de réécouter cette histoire en audio ci-dessous !

Les débuts de la Résistance aixoise

Comme partout ailleurs, dans la ville d’Aix et dans le Pays d’Aix, des résistants se sont levés contre l’oppression nazie et le régime de Vichy. Mais souvent, nous nous représentons la Résistance comme un mouvement armé et tardif dans certaines régions. Or, comme à Paris, très tôt des regroupements apparaissent pour contrer le régime de Vichy et le nazisme. Ils sont d’abord pacifistes : ce sont des manifestations populaires qui sont parfois durement réprimées.

Pour le Sud de la France, la division du pays en deux amènes souvent à une fausse idée : la résistance a tardé. Pourtant, à Aix, bien que la ville est en « zone libre », des premiers sabotages ont lieu dès 1941. Cela arrive donc bien avant que les armées nazies investissent la zone libre le 11 novembre 1942.

Finalement, les débuts de la Résistance ont lieu dès l’appel du Général De Gaulle le 18 juin 1940.

Cette année, je ferai une visite publique exceptionnelle d’Aix-en-Résistance les 21 et 22 aoüt à 10H au tarif de 10€/pers. Plus d’infos en cliquant sur Réservez ! ci-dessus !

Témoignages et documents d’époque

C’est grâce à des documents d’époque et aux témoignages de plusieurs personnalités que je retrace dans « Racontez-nous » quelques faits d’armes des Résistants. Mais surtout, j’insiste sur ce que les survivants ont appelé les « trois douloureuses ». Il s’agit de trois journées de massacre qui vont avoir lieu à la suite du débarquement de Normandie en juin 1944. Celui-ci va en effet avoir des répercutions terribles dans tous les territoires occupés. La Normandie subira le plus gros choc, mais les maquis de Provence n’en seront pas pour autant épargnés.

L’exemple aixois est donc l’épisode des « trois douloureuses », trois journées sanglantes et quasiment consécutives. C’est dans la nuit du 9 au 10 juin 1944 qu’un premier maquis, celui de Jouques, est attaqué dans le Pays d’Aix. Puis, quelques jours plus tard, c’est au tour du maquis de Saint-Anne, le plus grand du pays d’Aix, de subir la courroux des troupes nazies. Il y avait alors environ 600 hommes réunis sous la bannière de la Résistance, dont la plupart arrivons tant bien que mal à sortir de la souricière des nazis. C’est le 16 juin qui marquera la fin des trois douloureuses, avec l’attaque, vers midi, du maquis de Saint-Antonin-sur-Bayon.

La résistance est-elle du terrorisme ?

À l’époque de cette émission, en 2016, la question portait à débat. Aujourd’hui encore, cette question déchaîne toujours les passions entre défenseur du blason de la Résistance et ceux qui la regarde de façon plus critique. Chacun, au final, se fera son avis. Toutefois, j’évoque quelques arguments permettant de se forger son propre avis sur la question dans cette émission. Notamment, dans la Résistance, il y a une notion de protection, de solidarité qui semble absente du terrorisme. Bien que, je dois l’admettre, cela n’est peut-être qu’une question de point de vue.

Finalement, il n’est jamais facile de débattre de cette question, tant les avis peuvent différer d’une tête à l’autre. En ce qui me concerne, je trouve qu’il peut effectivement y avoir des similitudes entre les modes d’actions. Pour autant, j’ai l’intime conviction qu’il ne faut pas confondre les deux, car derrière des actes qui peuvent, dans certains cas, paraître similaires, se cachent des idéologie complétement différentes. Je serais en tous les cas ravi de connaître vos avis argumentés lors d’une prochaine visite ! 😉

Envie d’en savoir plus ?

La Résistance à Aix-en-Provence est un sujet passionnant. Certains auteurs ont fait des synthèses plutôt abouties sur la question. C’est le cas de Jean-Claude Pouzet qui a écrit le livre « La Résistance Mozaïque ». Souvent introuvable à l’achat maintenant, vous pouvez le consulter dans la plupart des bibliothèques aixoises.

Sinon, je serais ravi de vous accueillir lors d’une visite guidée privée d’Aix-en-Résistance pour vous livrer une partie de l’histoire de la cité pendant la guerre. Pensez aussi, si vous préférez, aux visites publiques que je propose autour du 8 mai et du 21 août ! Lors de cette visite mémorielle, que ce soit en visite publique ou privée, je montre des documents d’époque conservées dans la cave de la famille de Mylène. En effet, sa grand-mère avait 16 ans pendant la guerre. Son témoignage et les documents qu’elle a rassemblés sont uniques et donne à cette visite un supplément d’authenticité qui me tient beaucoup à cœur !

Source : https://www.francebleu.fr/emissions/racontez-nous/provence/aix-en-resistance-avec-secrets-d-ici

Tags

Comments are closed